Home Uncategorized RDC-SANTÉ : Que savoir des infections ?

RDC-SANTÉ : Que savoir des infections ?

69
0

Les infections sont une réalité dans la ville de Goma. Elles se ramassent de partout, y compris dans les lieux d’aisance public. Ses conséquences sont souvent la stérilité, mais leur guérison est possible, pourvu qu’elles soient traitées le plus tôt possible.

De plus en plus, l’organisme humain est sujet à des attaques microbiennes. Ces attaques qui déclenchent un combat entre l’organisme et le microbe ou pathogène, se solde souvent par la contamination de l’organisme, surtout lorsque le pathogène prend le dessus sur l’organisme et qu’il arrive à le vaincre.On parle ainsi d’une contamination, une infection ou une inoculation.

En effet, il s’observe en Afrique, en République Démocratique du Congo et en province du Nord-Kivu surtout dans la ville de Goma, beaucoup des cas d’infections, qu’elles soient urinaires, cutanées ou sexuelles.
Qu’en est-il de la typologie originelle des infections ?
Les origines des infections sont dictées par les grands agents infectieux à l’occurrence les virus et les bactéries.Toutefois, selon les milieux de vie de ces agents infectieux, VULIVIRE Jean Pierre, professionnel de santé, en déduit deux grandes catégories :
1. La catégorie des infections d’origine environnementale : Elles sont ramassées à partir du milieu ambiant : toilettes, urinoirs, objets de manipulation universelle…
2. La catégorie des infections d’origine transsexuelle : Elles sont ramassées à partir des relations sexuelles entre individus sains et infectés dans un premier cas, ou entre deux individus tous infectés dans un second.
Dans le deuxième cas, l’inter-transmission des infections se solde souvent par l’inoculation d’un nouveau germe étranger qui s’ajoute à sa flore, ou à un transfert d’un ou plusieurs de ses germes à l’individu qui n’en avait pas encore.
Comment les germes se transmettent-ils de l’environnement à l’homme ?
Jean Pierre VULIVIRE, souligne qu’à force pour une femme par exemple, d’uriner sur un endroit souillé, des gouttelettes porteuses des germes font une remontée et collent contre son corps et du coup, c’est l’inoculation.
Infections, quelles manifestations ?
Les infections contractées surtout à partir de l’environnement, sont manifestement caractérisées par les douleurs au bas ventre, le chatouillement de l’organe sexuel, les douleurs intenses au niveau du pénis ou même au niveau du vagin de la femme… indique Marie Baylanda, infirmière à l’hôpital général des Virunga en ville de Goma.
Des complications aux conséquences douloureuses
Les infections non traitées en temps opportun, dégénèrent jusqu’à affecter gravement les appareils génitaux de l’homme et de la Femme, et cela aboutit irréversiblement à la stérilité de l’un ou de l’autre, poursuit Marie, cette jeune infirmière. Il faut cependant préciser que pareils cas ne sont observés qu’à la phase aiguë des infections.
Comment traiter les infections ?Le traitement des infections se fait à deux phases très importantes:==> D’abord préventive : quand il est surtout question de s’abstenir d’uriner sur des endroits publics, potentiels réservoirs des microbes. Ce sont des urinoirs et latrines publics, les WC mal entretenus… Le renforcement hygiénique des lieux d’aisance et des douches, l’abstention des baies aux rivières, lacs ou étangs… En outre, en matière sexuelle, la prévention passe par la fidélité à son ou sa partenaire, l’usage des préservatifs, et l’abstinence.==> Ensuite curative: dans cette phase, le malade doit le plus se rendre au médecin pour consultation et orientation. Dans des cas généraux, le malade doit:-User des cotex médicaux;-Recourir aux comprimés antibactériens;-Utiliser du gel gynécologique;-Recourir au fer Angelica… Ces médicaments n’étant d’usage que chez les femmes, selon VULIVIRE Jean Pierre. Par ailleurs, les hommes peuvent, dans le cas où ils sont éloignés des professionnels de santé, faire recourt:-Au Doxicyline ;-À l’Azytromycine ;…
En ville de Goma, précise VULIVIRE, il est très difficile de soigner 10 malades sans en déceler 2 ou 3 qui présentent des infections, il attribue cette allure au fait que dans la ville volcanique, pas mal de latrines sont très mal construites et très mal entretenues. 
John TSONGO THAVUGHA Goma-RDC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here