Home Uncategorized RDC/SANTÉ : De la masturbation à l’éplépsie, via les infections, la frigidité...

RDC/SANTÉ : De la masturbation à l’éplépsie, via les infections, la frigidité et la stérilité,… Qu’en savoir ?

136
0

De plus les femmes comme les hommes, sont sujets à des problèmes sexuels d’origine inconnue. La masturbation est ici pointée d’en être l’une des causes. Toutefois, des remèdes, il y en a. Ukingo.net vous présente ci dessous, tous les contours autours de cette pratique : le point de vue des jeunes et les précisions des scientifiques au sujet de cette question.

Dans le monde Africain, le débat sur la vie sexuelle demeure encore un tabou dans pas mal de familles, pour ne pas dire la quasi-totalité.
Ainsi, la jeunesse non instruite sexuellement est obligée de se << coacher >> chacun de ses manières, pour apprendre à cultiver sa vie sexuelle.


Par ailleurs, alors que les sexothérapètes peignent le plus souvent l’apologie de la sexualité, la morale Africaine ne permet pas à la jeunesse (non mariée) de s’y investir, pour des raisons d’amblée bibliques.
Quoiqu’interdite, la sexualité elle-même cherche la jeunesse, notamment avec tout ce qui a trait à la maturité physique, biologique et surtout physiologique.
En effet, en mesure qu’un individu grandit, le besoin de s’attacher à la sexualité devient de plus en plus ressenti et difficile parfois de contourner.


Pour y répondre, les jeunes se cherchent des copains et des copines, avec qui << faire l’amour >> une façon adoucie de désigner la sexualité. Ceux qui ne sont pas en mesure d’accéder au sexe autant qu’ils en ont besoin, sont << malheureusement >> tentés de s’auto-satisfaire en recourant le plus souvent à la masturbation.


Qu’est-ce la masturbation ?


La masturbation est une pratique sexuelle consistant à stimuler les parties génitales (le plus souvent avec les mains) dans le but d’obtenir ou de donner du plaisir.
Pourquoi recourir à la masturbation ?
La réponse à cette question est universelle et facultative en même temps, selon que l’on médecin scientifique ou jeune masturbateur.
En ville de Goma, en province du Nord-Kivu dans la partie Est de la RDC, le professionnel de santé, responsable de la structure hospitalière tradi-moderne moderne QUANJAN, rencontré par Ukingo.net, indique la masturbation est souvent faite des jeunes désireux de se faire du plaisir sexuel.


<< Le plus souvent ce sont des jeunes filles et garçons non épanouis, rencontrés tout le temps seuls, qui s’adonnent à cette pratique >> note VULIVIRE Jean Pierre, comme c’est de lui qu’il s’agit.


Masturbation, qu’en disent les jeunes ?


Dans le monde de la jeunesse, les révélations au sujet des motivations de faire la masturbation, sont immenses et étonnantes.
Pour les uns dont TChimanuka, << la masturbation est une façon très facile de se satisfaire sexuellement sans se faire tracasser par des filles, qui le plus souvent, profitent de leur sexe pour se faire la fortune et nous intimider nous garçons >> a-t-il dit.
Du côté d’Eméliane, la masturbation soulage. << Nous aussi avons besoin parfois de faire la relation sexuelle. Mais avons peur d’en parler aux garçons qui sont nos copains, par peur d’être prises pour prostituée. C’est pourquoi nous sommes souvent obligées de nous apaisentir à la masturbation >> précise-t-elle.

Pourquoi mettre sa confiance en la sexualité avant le mariage ?


<< La sexualité dans la vie de toute personne majeure est automatique. Il est seulement question pour chacun d’user de sa responsabilité pour la gérer. Il est par exemple demandé qu’un homme éjacule trois fois par jour. Et quand ce n’est pas le cas, c’est très normal que l’on soit dérangé et tenté de se masturber, si on ne craint pas Dieu,… >> laisse entendre ce professionnel de santé.
Et à TChimanuka de poursuivre << Mwili haiji chungake (le corps ne supporte pas les pressions biologiques sexuelles). S’il était automatique que nos copines nous partagent du sexe sans trop de calculs, personnellement je ne me donnerai pas la masturbation, même si j’ignore ce qu’elle représente comme danger sur la santé, >>… lance-t-il.
<< Personnellement je me sens très bien quand je me masturbe, je me rends compte que je suis sexuellement indépendante. La sexualité, bien sûr on nous dit qu’elle n’est pas bonne avant le mariage, mais bon, Dieu seul! >> Poursuit Eméliane.


Qui, pour se masturber ?


<< Tout le monde peut se masturber. Que l’on soit fille, garçon, vieux, ou vieille, pourvu que l’on ait corrompu sa conscience ou que l’on se soit habitué à cette pratique >>, ajoute VULIVIRE qui précise pour autant, que les papas vivant loin de leurs partenaires ou des mamans vivant loin de leurs maries sont souvent tentés aussi par la masturbation.


La masturbation en vogue dans la société, pour quels avantages ?


Le Docteur Serges Nef, de la faculté de médecine de l’Université de Genève, note << La masturbation, au même titre que l’acte sexuel, est une pratique normale qui n’affecte pas la santé. Sa fréquence varie en fonction des personnes; certaines le faisant plusieurs fois par jour, d’autres plus occasionnellement. Bien que des rapports sexuels entre deux personnes apportent d’avantage d’épanouissement au niveau de la sexualité, la masturbation en solitaire permet de gérer le désir sexuel et offre également du plaisir. Les garçons inquiets peuvent être rassurés: la masturbation ne modifie ni la taille ni la forme du pénis. Il ne s’agrandira pas, ne diminuera pas, ne se courbera pas. La taille définitive du pénis est obtenue à la fin de la puberté. Et cette pratique ne favorise pas l’éjaculation précoce. Au contraire, elle peut aider à mieux connaître son corps, à mieux maîtriser son excitation sexuelle et à se sentir plus à l’aise avec sa sexualité et sa partenaire. La masturbation est un comportement sain lorsqu’elle est pratiquée pour le plaisir. Il est important de la différencier de la masturbation compulsive, qui est considérée comme une dépendance sexuelle réalisée par nécessité, afin de diminuer une tension. Cette addiction peut affecter la vie sociale et être source de stress et d’angoisses. Dans un tel cas, il convient d’en parler à un psychothérapeute pour sortir de cette dépendance >>… explique ce Médecin.

Est-il donc sage et normal de se masturber ?

<< Il n’y aucune raison de se masturber ! >> signe et persiste VULIVIRE. Il poursuit en précisant : << l’organisme humain a été fait de façon à libérer spontanément les spermatozoïdes qui entrent en maturité toutes les 72 heures, à l’issue de la spermatogenèse…. Ces spermatozoïdes sont libérés lors des pollutions nocturnes >> fait-il savoir.


Masturbation et dangers,… Ça rime ?


Les retombées néfastes liées à la masturbation sont aussi plus nombreuses que fâcheuses, si bien qu’il faut en être conséquent !
Des infections sexuelles
Kerène Nyota, cette Gomatracienne, a toujours eu peur de la masturbation et dit s’en abstenir. Pourquoi ? << Je sais que la masturbation surtout pour nous les femmes, est souvent à la base des infections sexuelles terribles. Je ne peux conseiller à personne de cultiver la masturbation >>,… indique Kerène.
La conviction de Kerène est celle de VULIVIRE Jean Pierre. Pour lui, << toutes les fois qu’une fille use de ses doigts et de toute autre quelconque pièce comparable à un pénis, qu’elle enfonce dans son appareil pour se satisfaire sexuellement, les germes d’infections se déposent dans l’appareil génital féminin et se développent pour aboutir à des complications infectieuses très graves. Ce pénis artificiel ou ce doigt non désinfecté ou non stérilisé que la fille enfonce dans son vagin est pour la plupart des responsable des mutilations génitales… >>, opine-t-il.
Outre les infections sexuelles, les femmes habituées à la masturbation connaissent souvent des éjaculations tardives lors des relations sexuelles, la perte totale du goût du sexe ou frigidité.


Et pour les hommes ?


De la diminution de la taille du pénis à la flagellation des spermatozoïdes, des éjaculations précoces à la: impuissance sexuelle en passant par la stérilité. Dans cette même perspective, le journal Europe 1, précise qu’un excès de masturbation est souvent à la base de l’hypertrophie de la veine testiculaire.


De la masturbation à l’épilepsie, un pont facile à franchir… ?


Jean Pierre VULIVIRE insinue qu’à force de faire la masturbation, le cerveau est affecté. À cet effet, le cerveau connait des arrêts de fonctionnement, qui à la longue, aboutissent à une crise épileptique.
Masturbation, à prendre ou à laisser ?
Julien MULIWAVO, étudiant à l’Université de Goma, pense que la masturbation est loin d’être une pratique qui devait préoccuper la jeune, encore que << la résolution des défis qui attendent le pays devait faire leur principale préoccupation >>. Julien ajoute et conseille : << je demande aux jeunes de cesser cette pratique. Qu’ils attendent leur mariage, toute chose arrive au bon moment >> croit-il savoir.

C’est le même avis que partage Eméliane qui soutient l’abstention que l’abstention vis-à-vis de la masturbation est un des chemins les plus sûrs pour se préserver des infections sexuelles sans cause. Pour autant, VULIVIRE soutient l’abstinence vis-à-vis de la masturbation.


Des effets de la masturbation, quel remède en notre temps ?


Pour les femmes
La frigidité, les infections sexuelles, les mutilations vaginales,… ces dommages nés de la masturbation sont guérissables par un produit dit lady power, disponible chez QUANJAN, en ville de Goma en province du Nord-Kivu dans la partie Est de la RDC.


Pour les hommes


Diminution du volume du pénis, impuissance sexuelle, stérilité, éjaculations souvent précoces… Jean Pierre indique que tous ces problèmes masculins découlant de la masturbation, sont également traitables par man power, un autre produit disponible chez QUANJAN toujours en ville de Goma.

John TSONGO THAVUGHA Goma-RDC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here