Home Épidémies/ Pandémies en cours Près de deux mois depuis le lancement de la vaccination contre Covid19...

Près de deux mois depuis le lancement de la vaccination contre Covid19 au Nord-Kivu, quelques habitants de Goma restent méfiants du vaccin Astra Zeneca.

178
0

La vaccination contre la Coronavirus a été lancée en province du Nord-Kivu depuis le Mercredi 5 Mai 2021.
Comme lors de la campagne de vaccination contre Ebola dans les aires de santé de Kahembe et Majengo Fin 2019, quelques habitants de la ville de Goma affichent des doutes sur la vaccination anti-Covid19 en province du Nord-Kivu.
Habitués à être informés par la rue période de pandémie, plusieurs habitants de la capitale du Nord-Kivu affichent un scepticisme sur l’ « intention » réelle de la vaccination contre la pandémie de Coronavirus qui sévit actuellement au Nord-Kivu.
Ainsi donc, nous vous proposons de suivre quelques-uns, qui ont été interrogés à Goma sur ce qu’ils pensent de la vaccination.
Nous avons préféré garder l’anonymat de nos interviewés.
«  Personne ne sait réellement pas les bienfaits de ce vaccin.
Nous savons qu’il y a ce qu’on des PDA ou produits destiné destinés à l’Afrique
C’est pour cette raison que nous avons une grande crainte.
Ceux qui en prennent, c’est justement pour protéger leurs boulots, et je sais que les autres vont refuser ce vaccin au risque de perdre leur boulot.
Les produits destinés à l’Afrique, sont ceux en mauvais état que les Occidentaux nous envoient, tout en sachant leurs méfaits, car ils nous prennent comme des sous-hommes.
C’est des produits qu’ils ne peuvent pas utiliser, mais les versent en Afrique
Nord-Kivu»
« Je ne crois pas si le vaccin est réellement contre le Coronavirus.
C’est juste un produit pour nous rendre stérile, et nous créer des problèmes psychiques pour que nous ne réfléchissions plus convenablement.
D’ailleurs, Coronavirus est seulement à Kinshasa et chez les Blancs, mais il n’existe pas chez nous au Nord-Kivu »
« Que ces pauvres gens-là qui nous parlent du vaccin, aillent se faire voir ailleurs.
Ils veulent se moquer de nous et avec notre santé, nous Congolais nous n’avons jamais contracté le Coronavirus, nous refusons cette blague de vaccin »

« Le vaccin contre Coronavirus, est venu pour nous compliquer la progéniture.
J’ai écouté en bus qu’il est à la base de plusieurs menaces d’avortement chez les femmes enceintes.
C’est pourquoi, j’appelle les femmes à en refuser, et Dieu lui-même se chargera de nous protéger de ce Coronavirus fabriqué »

Cependant, plusieurs experts en communication estiment que la désinformation devient de plus en plus dangereuse que la pandémie de Coronavirus elle-même.
Désiré BUYANA, le coordonnateur de la communication pour la promotion de la santé au Nord-Kivu, dit ne pas être surpris de ces rumeurs qui se propagent à une grande vitesse sur la maladie de Coronavirus.
Il apporte une lumière par rapport à ces nouvelles :

Pourquoi la vaccination contre coronavirus au Nord-Kivu?
« Si on a amené la vaccination en province du Nord-Kivu, c’est une décision du gouvernement de la République Démocratique du Congo pour protéger sa population contre la pandémie de Covid19.
Le gouvernement a vu que la population ne respecte pas avec rigueur les gestes barrières : si vous essayez de circuler que dans les rues de Goma, de Butembo, de Masisi, Beni et partout au Nord-Kivu, vous allez constater que les habitants ne sont pas à mesure de respecter totalement les gestes barrières.
Cette situation expose d’emblée la population, c’est pourquoi le gouvernement a opté à vacciner les habitants pour renforcer l’immunité organique de chaque individu pour qu’il sache comment se défendre lui-même contre la Covid19.
Cela a été lancé au niveau national à Kinshasa, et aussi dans quelques provinces que le gouvernement a considéré comme les plus touchées par la Covid19 ».
Pourquoi le gouvernement congolais a opté pour le vaccin Astra Zeneca?
« Le gouvernement a tenu compte des certains paramètres : il a constaté que c’est un vaccin très efficace, il est plus utilisé à travers le monde, le gouvernement a vérifié cette efficacité là avec l’équipe des experts du pays qui ont prouvé cette efficacité sur des évidences scientifiques.
On peut signaler que les conditions de conservation d’Astra Zeneca sont faciles et accessibles pour notre pays, et ont plus poussé le pays à l’utiliser.
Pour les autres vaccins, les conditions de conservation sont très compliquées, il faudrait que le gouvernement se prépare pour avoir des matériels des chaines de froid qui sont adaptés.
La fois passée, on a interviewé le chef de l’Etat, il a précisé que le gouvernement a opté pour d’autres vaccins qui ne sont encore arrivés au pays du fait que les conditions de conservation ne sont pas encore disponibles au pays notamment les chaines de froid de moins 90, 80 degré Celsius.
De telles chaines de froid ne sont pas encore disponibles au pays, on a opté pour Astra Zeneca pourquoi les conditions de conservation sont les mêmes que les autres vaccins qui sont utilisés au pays : une chaine de froid qui nage entre +2 et 8 degré Celsius.
Voilà ce qui a poussé que le gouvernement a opté pour Astra Zeneca avant que les autres n’arrivent ».
Dans votre expérience, a-t-il été prouvé qu’Astra Zeneca peut rendre stérile ?
« Jusque-là les recherches qui sont menées et les publications qui ont été faites à l’issue des recherches n’ont pas dit sur une chose par rapport à une quelconque stérilité chez l’homme comme chez la femme.
Nous ne pouvons pas nous prononcer car il n’y a aucune publication.
Ce que nous pouvons dire est que rien n’a été prouvé par rapport à tout ça.
Ce qui peut se dire par les gens peut être, ce ne sont que des pensées, des rumeurs.
Aucune recherche scientifique n’a pas encore été faite par rapport à la fécondité ou la stérilité liée au vaccin Astra Zeneca ».

Qu’en est-t-il des menaces d’avortements dont est pointé du doigt le vaccin Astra Zeneca ?
« Lorsqu’on produit un vaccin, il y des étapes qui précèdent.
Parmi elles, c’est la recherche de la toxicité du vaccin, et lorsqu’on trouve que le vaccin n’est pas toxique, c’est là où on évolue aux autres étapes jusqu’à la validation du vaccin, et jusqu’à l’homologation par l’OMS.
Dès lors qu’on a déjà franchi toutes ces étapes, c’est supposé que le vaccin adopté n’est toxique ni pour l’organisme humain, y compris pour les fœtus.
Aujourd’hui si on peut dire qu’Astra Zeneca peut entrainer l’avortement chez la femme, je dirais non, puisque depuis la production, on n’a signalé nulle part que ce produit est toxique chez les femmes enceintes.
S’il était toxique chez les femmes enceintes, on ne les le donnerait pas.
Pour votre information, autant des femmes enceintes à très haut risque ont été vaccinées au pays, et personne, je dis personne n’a présenté d’inquiétudes par rapport aux douleurs et menaces d’avortement »
Une certaine opinion, croit que c’est un complot, et refuse de se faire vacciner
«Les gens essayent d’avancer des arguments sans sources crédibles, où il n’y a pas d’évidences.
La vaccination se fait dans plusieurs pays du monde : Que c’est soit en Afrique, en Occident ou en Asie.
Celui qui peut prétendre comploter, c’est contre qui ? Est-ce que quelqu’un peut-il comploter contre lui-même ? C’est non !
Dans la vaccination, nous ne pouvons pas dire qu’il est question de complot.
On veut maitriser la Covid, si une fois on arrive à vacciner toute la population.
On aura peut-être la chance de mettre fin à la Covid, et on ne peut pas dire qu’il y a un complot de tel ou tel autre peuple contre un tel peuple.
La vaccination, c’est pour protéger la population contre Covid19, et elle concerne pas u seul pays, mais plusieurs »
a renseigné Désiré Buyana.
En outre, il a appelé les personnes à risque de venir se faire vacciner contre le Coronavirus, afin d’être immunisé.
Prosper HERI NGORORA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here