Home Uncategorized Goma/Santé :Exiguité d’hopitaux et morgues,… surfréquentation des cimetières;… cette preuve de virulence...

Goma/Santé :Exiguité d’hopitaux et morgues,… surfréquentation des cimetières;… cette preuve de virulence du Covid-19 ?

165
0


La province du Nord-Kivu et la ville de Goma en singulier, connait ce dernier temps plusieurs cas de décès…Ces décès attribués au Covid-19 qui est à sa troisième vague, inquiètent la population.

Des hôpitaux saturés, des morgues insuffisantes, des cimetières fréquentés… C’est du moins ce qui s’observe ce dernier dans la ville volcanique.
Interrogé par Ukingo.net, pour chercher à en savoir plus, le chef de division provinciale de la santé, le Docteur Janvier KUBUYA; situe le problème à plusieurs niveaux, dont trois caracolent en tête.


Le non respect des mesures barrières

<< La cause la plus probable, c’est le non respect des mesures barrières. Si tout le monde les observait sincèrement ces mesures barrières, il n’y aurait pas cette flambée des cas >>… laisse entendre le Docteur.


Automédication et manque d’oxygène

Le Docteur Janvier regrette à ce niveau, que les patients, pour la plupart, sont amenés à l’hôpital ; dans la phase critique où il faut obligatoirement recourir à l’oxygénothérapie pour sauver leurs vies. Pourtant, le problème d’accès à l’oxygène, constitue une triste réalité à laquelle fait face le Nord-Kivu et la ville de Goma à singulièrement parler …<< Vous arrivez en retard pour qu’on vous place sous traitement d’oxygène!…l’oxygène mérite être transportée, nous ne disposons même pas des bouteilles suffisantes pour en garder et en transporter… Et là, vous nous mettez dans des situations très compliquées >>,… opine t-il.

 Le retard des malades

Le patron des Médecins, souligne en fin, que le retard des patients à rejoindre les structures sanitaires constitue aujourd’hui un sérieux problème, qui ne facilite guerre la tâche aux, de guérir les nécessiteux. Pas mal des patients arrivent à l’hôpital avec un grand retard, dans un état difficile à récupérer, et cela réduit sensiblement leur chance de guérison, encore que le problème d’oxygénothérapie reste toujours posé. Au Docteur Janvier de poursuivre :
<< La plupart des malades arrivent à la dernière minute. Quand vous arrivez à la dernière minute, vous ne donnez même le temps aux infirmiers et médecins de pouvoir s’occuper de vous de manière correcte… C’est ici l’occasion d’insister : venez en temps et éviter l’automédication >>.


Le Nord-Kivu, récemment déclaré épicentre de la pandémie, enregistre quotidiennement une moyenne de 30 cas d’hospitalisations liées au Covid-19, et son taux de létalité est aujourd’hui de 7 % contrairement à 4 %, sur toute l’étendue de la RDC, note le Docteur KUBUYA.


John TSONGO THAVUGHA Goma-RDC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here